«Je serai le président de tous les Américains»: Joe Biden appelle l’Amérique à l’unité

jeu, 21/01/2021 - 14:17

RFI - « Je sais que les forces qui nous divisent sont profondes et réelles », a déclaré Joe Biden lors de son premier discours en tant que 46e président des États-Unis, avant de multiplier les appels à l’unité.

« La démocratie est précieuse, la démocratie est fragile, et aujourd'hui mes amis, la démocratie l'a emporté », a déclaré Joe Biden lors de son discours d’investiture, multipliant les appels à l’unité. Lors d’une allocution d’une vingtaine de minutes, le 46e président des États-Unis a également promis d’être « le président de tous les Américains ».

Concernant la lutte contre le Covid-19, qui a fait plus de 400 000 morts aux États-Unis, le président a demandé aux Américains de mettre de côté leurs différences pour faire face au « sombre hiver » qui arrive et à la « phase la plus dure et mortelle » de la pandémie.

« Il faut arrêter cette guerre bien peu civile » Sur l’aspect politique, Joe Biden a tenté de renouer les liens entre deux Amériques divisées. « La solution n'est pas de se replier sur soi. Il faut arrêter cette guerre bien peu civile qui oppose les rouges et les bleus », a-t-il déclaré.

Symbole de cette division, le président sortant Donald Trump, qui n’a pas participé à la passation de pouvoir et refusé de concéder sa défaite durant plusieurs mois après l’élection n’a pas été évoqué une seule fois lors de la cérémonie.

La transition entre l’administration Trump et Biden a notamment été marquée par des débordements historiques, comme l’invasion du Capitole par des partisans de Donald Trump le 6 janvier dernier. Face à ces dissensions qui minent la société américaine, Joe Biden a invité les citoyens « à recommencer à travailler ensemble, nous entendre, nous respecter ». « La vie politique n'a pas besoin d'être un incendie qui détruit tout sur son chemin », a-t-il estimé.

« Avec de l’unité, nous pourrons faire de grandes choses » Toujours sans nommer son prédécesseur, le nouveau président a appelé les Américains à rejeter la manipulation des faits, en référence à Donald Trump qui, a de nombreuses reprises, dénoncé des fraudes au scrutin sans apporter de preuves.

« Tous les désaccords ne doivent pas mener à la guerre totale. (…) Il y a la vérité et il y a les mensonges, les mensonges prononcés pour le pouvoir et pour le profit. Et chacun d'entre nous a le devoir et la responsabilité, en tant que citoyens, qu'Américains, et particulièrement en tant que dirigeants, (...) de défendre la vérité et de combattre les mensonges », a-t-il ajouté.

Joe Biden a également affiché sa volonté de « vaincre » le « suprémacisme blanc » et le « terrorisme intérieur ». « Avec de l’unité, nous pourrons faire de grandes choses, vaincre ce virus, lutter contre l’injustice raciale et faire en sorte que les États-Unis deviennent à nouveau une force de bien dans le monde », a clamé celui qui, tôt ce matin, saluait « un jour nouveau » pour l’Amérique.

Par RFI