لبراكنة :أربعة أطفال في حالة خطيرة بسبب الإسهال يصلون المستشفي المركزي   اهتمامات الصحف الصادر صباح اليوم   بعد تسريحهم عمال مشروع محاربة الأمية يتظاهرون أمام وزارة التهذيب الوطني   الدرك يحقق في إرسال "سونمكس" كميات من الحبوب غير صالحة للاستعمال إلى المجرية   عشرات النواب والشيوخ يعلنون غدا انسحابهم من حزب "عادل"   الجمعية الموريتانية لحماية المستهلك تطالب بإجراءات أكثر جدية لضبط الأسعار والتحكم في الجودة   ملتقي المحافظين الأفارقة لصندوق النقد الدولي والبنك الدولي يصادق على "إعلان نواكشوط"   الحكومة ترفض للمرة الثانية طلب النواب.. و"ولد محم" ينفي عزم البرلمان محاكمة الرئيس   في لبراكنة: حادث سير يودي بحياة شخصين وجرح ستة آخرين   وزير الثقافة والاتصال يعلن عن إنشاء جائزتين للمدح النبوي وللسرد والكتابة والنقد  
البحث

الجريدة
الموقع القديم
الأخبار

Rencontre des parlementaires frondeurs avec les Nouvelles Forces du Changement

اضغط لصورة أكبر
Députés frondeurs et memebres des Nouvelles Forces du Changement

Une délégation des Nouvelles Forces du Changement a rendu visite aux députés promoteurs de la motion de censure dans leur siège sis à Tevragh-Zeina pour discuter des derniers développements de la scène politique.

La délégation des Nouvelles Forces du Changement était composée de son président, Sidi Ould Ahmed, entouré de MM. Boubacar Ould Aly (vice-président), Cheikhna Ould Nenni (secrétaire général), Mohamed Lemine Ould Kettab (membre du Conseil d’orientation), Sidi Ould Sakkeda (président de la commission Politique).

De son côté, le groupe des parlementaires frondeurs était constitué du député ADIL, Mohamed El Moctar Ould Zamel, président de la commission Coordination et Communication dudit groupe, Khattri Ould Ely, député ADIL, Sidi Mohamed Ould Mohamed Vall dit Ghrini, député PRDR, Moctar Ould Elemine, député UDP, Moustapha Ould Abeiderrahmane, député RD, Ba Houdou, député UCD et Moustapha Ould Abdel Aziz, député ElBedil.
Prenant la parole le premier, Sidi Ould Ahmed Deya, président du courant des Nouvelles Forces du Changement devait longuement revenir sur le parcours du courant, mentionnant au passage l’objet de cette visite qu’il a résumé en un contact en vue de la coordination entre les forces prônant le changement pour déterminer leurs objectifs stratégiques. Il soulignera la nécessité pour les députés d’associer ces différentes forces non parlementaires qui prônent le changement, tout en exprimant leur satisfaction par rapport à l’initiative de la motion de censure contre le gouvernement qui vient de démissionner, et cela afin que le Parlement puisse préserver son pouvoir et rester indépendant de l’Exécutif.
Quant au député Mohamed El Moctar Ould Zamel, il a parlé de la situation actuelle dans ses débuts, précisant que le Président de la République leur avait, à son investiture, exprimé sa volonté de constituer un gouvernement d’union nationale et qu’ils ont rejeté, indiquant qu’il y a un programme qui a suscité l’adhésion des masses populaires qui l’ont voté et que l’occasion doit être donnée pour ceux qui l’ont soutenu de le réaliser. Cela d’autant plus qu’il y avait un programme électoral de l’opposition qui mérite d’être préservé pour le bien de la démocratie. Pourtant, dira Ould Zamel, le Président avait désigné un gouvernement «étrange» qui a détruit l’administration et sapé les compétences et les capacités de celle-ci.
Il ajoutera que le parti ADIL a vu le jour sur des bases qui n’étaient pas saines et ce qui en est advenu était prévisible, car le départ était raté.
De même, poursuit-il, nous n’avons pas été associés à la constitution du gouvernement démissionnaire, déniant que les députés soient animés par des intérêts personnels dans la participation au futur gouvernement. Mais plutôt cherchent un gouvernement représentatif, compétent avec des personnes propres.
Et Ould Zamel de dire: «Le Président doit comprendre que feu le Président Mokhtar Ould Daddah et le PPM représentaient une époque donnée et que lui et les forces qui soutiennent son programme électoral en représentent une autre».
Dans son propos, le député Mohamed El Moctar Ould Zamel n’a pas hésité à critiquer les dépenses énormes et non justifiées de l’Etat ainsi que l’achat de véhicules de prestige abandonnés aux caprices des enfants au moment où les citoyens souffrent de faim et de misère.
De son côté le député Moustapha Ould Abeiderrahmane notera que le pays traverse une véritable période de transition et que chacun commence à comprendre l’impérieuse nécessité du changement qui est un choix irréversible.
Il soulignera son étonnement par rapport au fait que le gouvernement démissionnaire était à majorité composé de forces ayant essuyé des échecs électoraux lors des dernières joutes municipales et législatives. Ould Abeiderrahmane fera remarquer que le Président de la République avait commis une erreur en voulant constituer un gouvernement en dehors des forces qui l’ont soutenu et porté au pouvoir, tout en critiquant ce qu’il a qualifié de main mise des partis de l’opposition entrés au gouvernement démissionnaire sur les grandes orientations de l’Etat.
Pour sa part, le député Moctar Ould Elemine, il a déclaré que le problème ne se situe pas au niveau des parlementaires et du Premier Ministre, mais plutôt entre les députés et le peuple d’une part et le Président de la République d’autre part et qu’il revient à ce dernier de lui trouver la solution idoine.
Enfin, le député Moustapha Ould Abdel Aziz a souligné qu’il convient de reconnaître aux Nouvelles Forces du Changement le mérite d’avoir été les premiers à attirer l’attention sur ce qui s’est passé maintenant, à s’être très tôt manifestées, avant d’appeler à lutte contre ce qu’il a appelé les tentatives de marginalisation des forces non parlementaires dans le cadre des concertations actuelles.
 

تاريخ الإضافة: 12-07-2008 17:59:33 القراءة رقم : 377
 الصفحة الرئيسية
 الأخبار
 قضايا و آراء
 تقارير
 مقابلات
 من نحن؟
 مابسي
 روابط
 اتصل بنا
 خارطة الموقع
 البريد الألكتروني
 الموقع القديم
عدد الزوار:1304129 جميع الحقوق محفوظة مابسي © 2008