اضغط هنا

اضغط هنا

ani.mr/cnss.pdf

اضغط هنا

ani.mr

السلطات تقرر منح ولد كعباش جواز سفره بعد سنة ونيف على فصله من الجيش   الناطق باسم الملثمين في القاعدة يؤكد أن "بلمختار" ما زال أميرا للكتيبة   رابطة قدماء ومتقاعدي الجيش" التهاون تسبب في استهداف الرئيس"   المدير العام للمعهد العالي: التسجيل في المعهد فُتح وقد سجل لحد الآن 80 طالبا   معرض الأسبوع الموريتاني في باريس ينطلق 24 أكتوبر الجاري   البلدية توقف ترميم مدارس من طرف MCM   اتحاد الأدباء يعلن تنظيم المهرجان السنوي الثامن للأدب الموريتاني في 25 نوفمبر القادم   الصيد التقليدي والشاطئ يدخل الراحة البيولوجية   "أنصار الدين" تتبرأ من تصريحات عمار ولد حماه التي هدد فيها بقتل الرهائن الفرنسيين   باريس: الأطباء يقررون عدم إجراء عملية جراحية ثانية للرئيس.. ويرجحون مغادرته المستشفى خلال أيام  
البحث

الجريدة
الموقع القديم
الأخبار

Lutte contre les narcotrafiquants : l'Afrique de l'Ouest veut s’inspirer de l'exemple des Caraïbes (SYNTHESE)

اضغط لصورة أكبر

DAKAR, 19 septembre (Xinhua) -- A l'instar des Caraïbes qui ont réussi à contrôler leur espace maritime grâce à un partenariat multiforme, plusieurs pays d'Afrique de l'Ouest vont mutualiser leur système de renseignement pour mieux lutter contre les narcotrafiquants qui empruntent les voies maritimes et fluviales.
 

Il s'agit des 14 pays membres de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest (Cedeao), de la Mauritanie et du Gabon qui viennent de prendre part, à Dakar, à un séminaire sur la mutualisation du renseignement maritime et fluviale.
D'après les experts de ces pays, une importante quantité de cocaïne produite en Amérique Latine transite par l'Afrique de l' Ouest et par voie maritime et fluviale pour aller vers d'autres zones de consommation comme l'Europe et les Etats-Unis.
Et pour lutter efficacement contre ce phénomène, l'ambassadeur de France au Sénégal, Nicolas Normand, invite les pays ouest- africains à s'inspirer de l'exemple des Caraïbes.
"Il existe aujourd'hui dans la région des Caraïbes, c'est à dire les différentes îles, y compris certains départements français qui sont là-bas, et la Guyane, un bon système de contrôle, grâce à la coopération entre les Etats de ces régions", souligne le diplomate français. Car, ajoute-t-il, le système de contrôle en Afrique de l'Ouest se perd lorsque le trafic traverse l'Atlantique.
Le ministre sénégalais de l'Économie et des Finances, Amadou Kane, en ouvrant la rencontre, renseigne que le trafic illicite de stupéfiants est en nette croissance dans la sous-région, à cause des moyens immenses qu'utilisent les narcotrafiquants.
D'après l'Office des Nations unis contre la drogue et le crime (UNODC), plus de 30 tonnes de cocaïne qui ont été débarquées en 2009 en Afrique de l'Ouest. Et l'ambassadeur de France au Sénégal estime que "10% de la cocaïne qui arrive en Afrique de l'Ouest est consommée sur place".
La sous-région est devenue un important marché de consommation selon les participants. "Au total, le monde compte 14 millions d' usagers de cocaïne, dont 8% en Afrique de l'Ouest. Soit 1.100.000 consommateurs", indique un document du Comité interministériel de lutte contre la drogue (CLD), réuni la semaine dernière, en atelier à Dakar.
Les trafiquants s'intéressent à l'Afrique de l'Ouest à cause de sa situation géographique, "utilisée comme un point stratégique dans le circuit de distribution". Mais aussi à cause de la vulnérabilité de ses Etats: pauvreté des populations, porosité des frontières, faiblesse des moyens de surveillance, de contrôle et de répression. D'où la nécessité d'une interconnexion entre les Etats pour barrer la route aux narcotrafiquants, estiment les participants.
 

اضغط لصورة أكبر
تاريخ الإضافة: 19-09-2012 21:24:41 القراءة رقم : 132
 الصفحة الرئيسية
 الأخبار
 قضايا و آراء
 تقارير
 مقابلات
 من نحن؟
 مابسي
 روابط
 اتصل بنا
 خارطة الموقع
 البريد الألكتروني
 الموقع القديم

عدد الزوار:56049966 جميع الحقوق محفوظة مابسي © 2009