اضغط هنا

اضغط هنا

ani.mr/avis.htm

الدورة البرلمانية العادية تفتتح الاثنين المقبل   مجلس الوزراء يصادق على عدد من مشاريع المارسيم(نص البيان)   التكتل يطالب بوقف "الحملة الماكرة" ضد"ايرا" ويدعو لتقديم معتقليها الي محاكمة عادلة   "الوطني للطلبة ": لشرطة اعتقلت 15 طالبا في جامعة نوكشوط   موريتانيا تطلق مبادرة رئاسية لبلوغ أهداف الألفية للتنمية في المجال الصحي   مجلس الوزراء يجتمع بالقصر الرئاسي   صحيفة تقدمى تعود الي متصفحيها بعد شهرين من الغياب   منسقية المعارضة تعلق اعتصامها بعد تأهب الأمن لاقتحامه   جامعة نواكشوط تؤكد أستمرارية الدراسة وتعتبر أن "ثلة من الخاضعين لأجندات سياسية" تحاول عرقة ذلك   مبادرة صوت التلميذ تدين طرد مدير ثانوية لعيون لتلميذين  
البحث

الجريدة
الموقع القديم
الأخبار

Mali: les rebelles touareg dans Gao, la junte plus que jamais menacée

اضغط لصورة أكبر

Des rebelles touareg sont entrés samedi dans la ville de Gao, dernière place-forte du nord du Mali des troupes d'une junte désormais prise en tenaille par la rébellion au nord et les menaces d'embargo, voire d'intervention, des pays voisins qui exigent un retour à l'ordre constitutionnel.

La Cédéao (15 pays membres) a d'ailleurs annoncé samedi avoir mis en alerte une force armée de 2.000 hommes, après la prise la veille par les rebelles touareg de la ville de Kidal.
A un millier de km au nord-est de Bamako, Gao est la principale ville du nord et surtout abrite l'état-major de l'armée malienne pour toute la région septentrionale.
Selon un conseiller du gouverneur de Gao, Mahamane Diakité, des tirs d'armes lourdes ont éclaté dans la matinée dans la ville, où des rebelles ont pénétré malgré l'intervention d'hélicoptères de l'armée.
Des combats se déroulaient en milieu de journée pour le contrôle de deux camps militaires, selon des sources concordantes.
Après la chute de Kidal, l'attaque sur Gao est un coup d'autant plus dur pour la junte qu'elle avait justement invoqué l'échec du régime à mater la rébellion pour renverser le 22 mars le président Amadou Toumani Touré (dit ATT).
Kidal, à environ 300 km plus au nord-est vers la frontière algérienne, avait été prise vendredi par le groupe armé islamiste Ansar Dine, appuyé par le Mouvement national pour la libération de l'Azawad (MNLA), le grand groupe rebelle touareg, et des éléments d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).
La ville est tombée en un peu moins de 48 heures. Aucun bilan des pertes n'a été donné mais le gouverneur et au moins six autres officiels, civils et militaires, ont été capturés.
Commandées par le colonel Aladji Gamou, lui-même touareg, les forces gouvernementales s'étaient repliées vers Gao.
Après l'évacuation par l'armée de Kidal, mais aussi de Ansogo et Bourem, c'est désormais l'essentiel du nord-est du pays qui est aux mains des rebelles touareg et de groupes islamistes qui mènent depuis la mi-janvier une vaste offensive pour "libérer" les territoires de l'Azawad, berceau des Touareg.
Source : nouvelobs.com
 

اضغط لصورة أكبر
تاريخ الإضافة: 31-03-2012 13:38:23 القراءة رقم : 212
 الصفحة الرئيسية
 الأخبار
 قضايا و آراء
 تقارير
 مقابلات
 من نحن؟
 مابسي
 روابط
 اتصل بنا
 خارطة الموقع
 البريد الألكتروني
 الموقع القديم

عدد الزوار:51955950 جميع الحقوق محفوظة مابسي © 2009