اجتماع مجلس الوزراء: تغيير جميع الأمناء العامين للوزارات باستثناء الصحة والمرأة   تعيين مفوض مساعد لحقوق الإنسان والمجتمع المدني   الصحفيون الموريتانيون يعتصمون احتجاجا على الاعتداء على ولد ببانه   محامو هيئة ختو: "تانجا بابا" سيمثل يوم السادس من نوفمبر أمام القضاء السنغالي   في تجكجة إلقاء القبض على شخصين ومصادرة أسلحة ومعدات أخرى   مصدر في الجبهة: نيجيريا ترفض استقبال "وزير خارجية المجلس الأعلى للدولة"   ندوة حوارية ، تحذر من خطر تدويل الأزمة الموريتانية، والإستقواء بالخارج   الجبهة تندد بقمع أنصارها، وتنفي ما يشاع حول انقسامها   محمد عالي شريف: شكلنا "لجنة اتصال" للحوار مع أحزاب "الجبهة" وباقي الفرقاء السياسيين   عناصرها دربهم الأمريكيون ومنحوا امتيازات خاصة: "كتيبة مكافحة الإرهاب" تنتشر في الشمال الموريتاني  
البحث

الجريدة
الموقع القديم
الأخبار

Des ONG dénoncent l’affaire d’un couple menacé de séparation

اضغط لصورة أكبر

L’Association des Femmes Chef de Famille organisé au niveau de son siège, conjointement avec le FONADH, ce matin une conférence de presse pour dénoncer le cas d’un couple menacé de séparation après « un mariage légal ».
 

Au cours de cette conférence de presse, la présidente de ’AFCF a pris la parole en présence des membres de la famille du « jeune marié » pour revenir sur les conditions dans lesquelles a eu lieu ce mariage. Elle dira : « Il s’agit d’un jeune homme répondant au nom de Brahim Ould Mohamed Ould Markou qui a contracté mariage légalement avec Fatimettou Mint Boubacar Ould Nagi et ce contre le gré de la famille de cette dernière ».
Le couple s’et connu depuis plus de cinq ans durant lesquels Brahim avait toujours demandé la main de Fatimettou. Les parents de cette dernière lui ont, à chaque fois, insinué qu’il fallait attendre encore.
Devant cette attitude indécise de la famille de sa conjointe et après le mariage de la petite sœur de Fatimettou, le couple a décidé d’aller en catimini au Maroc pour sceller le lien sacré , «conformément à la loi islamique(Charia) », précisera Aminettou.
Selon la présidente de l’AFCF, le couple dispose de toutes les pièces d’état civil légalisant cette union.
Des membres de la famille de Ould MarcoAprès une lune de miel de quatre mois durant lesquels, les deux conjoints étaient réticents pour revenir au pays où ils seraient menacés de représailles de la part de Ehel Boubacar Ould Nagi, ils décidèrent enfin de rentrer.
« Après cinq jours poursuivra Aminettou , les policiers du commissariat de l’aéroport se sont introduits manu militari dans le domicile conjugal pour cueillir le couple qu’il conduisirent sans aucune forme de procès à Tevragh Zeina I ».
La présidente de l’AFCF ajoutera : « En tant que organisation de lutte pour les droits humains, nous condamnons cette violence arbitraire à la quelle ont été soumis les deux mariés qui se sont unis conforment à la loi et nous exigeons leur libération immédiate ».
Puis ce sera au tour de M. Sarr Amadou Secrétaire exécutif du FONADH de prendre la parole pour souligner : « Je souscris entièrement au propos de Mme Aminettou et j’ajoute que ce genre de traitements constitue un déni de justice auquel est soumis ce couple qui n’a fait que s’unir dans la légalité la plus absolue ». Et Sarr Amadou d’ajouter : « Cela pourrait inciter les jeunes à se livrer à la prostitution et à suivre d’autre dérives incalculables ».

 

تاريخ الإضافة: 14-10-2008 12:43:58 القراءة رقم : 591
 الصفحة الرئيسية
 الأخبار
 قضايا و آراء
 تقارير
 مقابلات
 من نحن؟
 مابسي
 روابط
 اتصل بنا
 خارطة الموقع
 البريد الألكتروني
 الموقع القديم
عدد الزوار:4302773 جميع الحقوق محفوظة مابسي © 2008