وصول مبعوث من الرئيس التونسي إلى نواكشوط   مجلس الوزراء في اجتماعه الأسبوعي يراجع تشكيلة المجلس الاقتصادي والاجتماعي   الشرطة تعتقل شخصا يدعى "الغزالي" وتبحث عن سلفيين آخرين   بعد تأجيل محاكمته للمرة الثالثة ولد هيداله يهدد بالدخول في إضراب عن الطعام   استنفار أمني في نواكشوط.. بعد ورود معلومات عن دخول عناصر سلفية وسيارات مفخخة   اهتمامات الصحف الصادرة صباح اليوم   جبهة"الديمقراطية"تدين تصريحات"واد"و تعتبرها تدخلا مستفزا في شؤون البلاد   الرئيس السنغالي: ولد الشيخ عبد الله ارتكب خطأ فادحا.. وعلى الاتحاد الإفريقي مساعدة موريتانيا في تنظيم الانتخابات   تعرض طفلة لاغتصاب جماعي بدار النعيم   تأجيل الجلسة البرلمانية المخصصة لنقاش "وثيقة المرحلة الانتقالية"  
البحث

الجريدة
الموقع القديم
تــقـــاريـــر

Education : Zoom sur le lycée d’El Mina, Chronique d’un bon qualitatif

Le système éducatif mauritanien traverse depuis de nombreuses années une passe difficile. Avant l’avènement de la nouvelle équipe du Ministère de l’Education Nationale en place depuis un peu plus d’un an, la déliquescence était telle que les plus pessimistes parlaient d’un point de non retour. Toujours est-il que depuis quelques mois, le ministère s’est employé à remettre les pendules à l’heure. Les réformes engagées ont été unanimement saluées et la nouvelle stratégie mise en place commence à porter ses fruits. Un petit tour du côté du lycée d’El Mina nous a permis de constater de visu les efforts énormes entrepris pour remettre cet établissement sur les rails.

 

 
Ce lycée qui, il y a peu encore était le symbole de la pagaille et du laisser aller est en passe de devenir un modèle qui devrait servir d’exemple à tous les autres établissements secondaires du pays.
 
Les secrets de la réussite
 L’homme est au début et à la fin de tout développement d’où l’importance des ressources humaines. C’est là dire que le résultat obtenu est le fruit d’une année d’efforts entrepris par une équipe sérieuse menée par un directeur dynamique et travailleur. M.Abdou Yam qui a été nommé comme directeur de ce lycée en novembre dernier avait réellement du pain sur la planche. Il venait ainsi d’hériter d’un établissement au lourd passif. C’est pourquoi dès sa prise de fonction, il a décidé de mettre la main à la pâte. Le personnel ne tarda pas à prendre connaissance avec la nouvelle méthode de travail fondée sur la rigueur et l’assiduité. Face à cette exigence à laquelle ils n’étaient pas habitués les professeurs ont tout de suite manifesté leurs réticences. Mais très vite tout est entré dans l’ordre. Pour M. Yam : « Nous devons tous être là pour servir les enfants. Nous comprenons les problèmes des professeurs et nous faisons de notre mieux pour les mettre dans les meilleures conditions possibles pour qu’ils puissent donner le meilleur d’eux-mêmes.» En effet, en terme d’amélioration du cadre des études et des conditions de travail, le directeur du lycée d’El Mina a abattu un travail de titan. Il s’est tout de suite employé à rendre opérationnel les toilettes du lycée qui étaient inutilisables depuis 1995. Et ce ne fut pas là, une mince affaire car cette réhabilitation a englouti des centaines de milles. Mais à voir aujourd’hui des toilettes fonctionnelles et remises à neuf on se dit bien que le jeu en valait la chandelle
Autre acquis non moins important, c’est la généralisation de l’électricité (ajout d’un câble de 43 m) qui ne touchait pas jusque-là plusieurs compartiments du lycée. Il y a eu aussi la construction d’une mosquée et l’équipement d’une salle des profs conforme aux attentes. Dans cette salle on trouve aussi bien des chaises confortables que des tapis et des matelas pour ceux qui ont envie de se détendre. Et ce n’est pas tout, les professeurs ont droit quotidiennement au thé payé sur les frais du budget de l’établissement ce qui est exceptionnel pour être souligné. Les autres directeurs feront mieux de s’inspirer de ce bel exemple de générosité. Le lycée dispose désormais d’un labo équipé et électrifié. D’autres réalisations non moins intéressantes allant de l’achat d’une photocopieuse (au service des profs et des élèves) à la climatisation de la bibliothèque en passant par l’aménagement d’un bureau pour l’économe sont à signaler.
 
Perspectives d’avenir
 
Malgré toutes ces réalisations, le directeur est décidé d’aller de l’avant et ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. L’année prochaine, d’autres améliorations sont prévues. C’est ainsi que les professeurs auront à leur disposition un frigo qui a déjà été acquis.
Les anciens locaux de l’administration seront réhabilités. Là on installera une salle informatique avec l’ouverture d’une ligne Internet. Une buvette est également prévue. Le matériel de cuisine est déjà sur place. La mise en place d’un ciné club est également au programme. Par ailleurs, les profs auront droit à la télé. Un poste sera en effet installé dans la salle des profs. S’agissant de l’eau courante, un branchement est prévu. La SNDE a été contactée mais malheureusement il n’y a pas de conduite opérationnelle dans le secteur.
Sur un tout autre plan des associations d’élèves et de professeurs seront encouragés pour animer l’environnement culturel du lycée. On prévoit également d’organiser des sorties pour élargir a vision de l’élève et lui permettre de faire de nouvelles découvertes.
Enfin, notons que dès l’année prochaine, un nouveau logiciel sera opérationnel dans le lycée. C’est un logiciel de gestion scolaire. Il permettra de tout gérer : absence des professeurs et des élèves, calcul des moyennes, etc.
 
Une méthode de travail qui fait mouche
 
Pour rappel, notons que le lycée d’El Mina compte 1295 élèves dont 704 garçons et 591 filles ; 25 salles de classes fonctionnelles (des 5ème années et des Terminales principalement) ; 2 directeurs des études ; 5 surveillants généraux -dont 2 enseignent encore-, un économe et près d’une vingtaine de surveillants.
Pour piloter tout ce beau monde et assurer une meilleure productivité, M. Yam Abdoul a adopté dès son arrivée une méthode qui a montré son efficacité. Ayant trouvé devant lui une administration pléthorique, il avait déclaré dans son premier contact avec ses subalternes : « Celui qui désire rester ici doit se mettre à l’ouvrage. Il n’y a pas de raison que l’on perçoive un salaire sans contrepartie. » Le ton était ainsi donné et le message semble être bien assimilé. Ainsi les nombreux surveillants furent répartis en groupes et chacun avait droit à deux jours de repos. Mais en cas d’urgence chacun était appelé à reprendre immédiatement son service.
 Le staff de la surveillance générale a eu droit à un bureau spacieux et chaque SG devait superviser son groupe.
Avec les directeurs des études (DE), c’est le même travail d’équipe qui a été initié. Le bureau du directeur communique directement avec celui des D.E ce qui lui permet de contrôler à la minute près tout ce qu’ils font et savoir qui est là et qui n’est pas là. Cette proximité a fait ses preuves car chacun se sent surveillé et est obligé de se surpasser pour être à la hauteur de sa mission. L’ambition poursuivie par M. Yam c’est de créer une école publique qui n’a rien à envier aux établissements privés les plus sérieux. Avec le contexte favorable et l’enthousiasme de toute son équipe le pari devrait bien être relevé. Les témoignages éloquents du corps professoral, des membres de l’administration et des élèves (voir encadré) sont tout à fait encourageants. Le travail colossal entrepris par le directeur du lycée d’El Mina avec son équipe nous offre un réel motif de satisfaction et des raisons d’espérer. Cela prouve que tout n’est pas perdu et qu’avec des hommes de cette trempe, le système éducatif mauritanien peut encore être remis sur les rails. Voilà un directeur qui a une stratégie et une méthode de travail claires. C’est quelqu’un qui a des objectifs et qui sait là où il va et ce qu’il veut. Cette soif du concret est ce qui manque le plus à nos chefs d’établissement.
La balle est maintenant dans le camp du ministère qui doit faire quelque chose pour réhabiliter le lycée d’El Mina qui est dans un état  de déliquescence avancé. Les locaux sont très vétustes et méritent d’être réhabilités et le plus tôt sera le mieux. La priorité devrait de ce fait être accordée au mur qui ceinture l’établissement. C’est une véritable passoire ce qui fait du lycée un lieu de rendez-vous privilégié pour les délinquants de tout acabit (prostitués, drogués, voleurs venus partager leur butin, etc.). Et comme on est dans un quartier à haut risque, la sécurité y prend un sérieux coup.
Bakari Guèye
 
 
Encadré
Témoignages du personnel administratif et du corps professoral
 
M. Ahmedou Ould Mohamed Abdallahi, directeur des études 
 « Nous avons la chance d’avoir un excellent directeur. C’est quelqu’un de bien, un bourreau de travail. Cette année, nous avons noté une réelle amélioration des conditions de travail. Ici le seul problème c’est la vétusté des infrastructures. Et pourtant le directeur a fait ce qu’il peut. Nous l’encourageons d’aller de l’avant. Il est venu en cours d’année et en si peu de temps il a fait un travail colossal. »
M. Mohamed Ould Mohamed Ly, surveillant général 
 « Les conditions de travail sont bonnes. Nous nous comprenons bien avec le directeur. C’est un travailleur et un homme extraordinaire. A son arrivée, il a changé le visage du lycée et il a instauré une nouvelle méthode de travail. »
M. Cheikh Tijani Ould Ammah, surveillant général 
 « Cette année, on a senti une nette amélioration sur le plan pédagogique. Il y a eu également une réactualisation du patrimoine de l’établissement. En plus les profs viennent à l’heure et descendent à l’heure. Ils font leur travail correctement. Ce n’est plus comme avant. Il y a un vrai changement. Nous avons la chance d’avoir un directeur très disponible qui est toujours prêt à régler n’importe quel problème. Il veut mettre les gens dans les meilleures conditions pour que leur rendement soit meilleur. Conséquence de ces efforts : le changement est incontestable. Ce n’est pas dans mon habitude de jeter des fleurs à quelqu'un, ce que je vous dis là c’est la vérité. »
M. Ball Mohamed El Moctar, professeur de français 
« Effectivement, il y a eu cette année une amélioration très intéressante non seulement sur le plan des conditions matérielles que sur celui des conditions pédagogiques. Il y a une plus grande présence des profs et des élèves. Sur le plan matériel, on a l’impression que le budget de l’établissement n’a été opérationnel qu’avec l’arrivée du nouveau directeur. On a procédé à un certain nombre de travaux concrets. Tous les profs sont contents et on avait même envisagé de faire une lettre de félicitation pour le directeur. Les rapports du directeur avec les profs sont très détendus. Ils sont faits d’une subtile alliance de laxisme et de rigueur. Il est compréhensif à l’égard des profs mais rigoureux. Son sérieux dérange certes mais sa disponibilité est appréciée de tous, élèves et professeurs.
M. Sow Amadou, professeur d’Histoire Géo 
 « C’est un grand directeur. Il a de bons rapports avec tout le monde. Il a amélioré le cadre de vie des élèves et des professeurs. Avec son arrivée on a droit régulièrement au thé et il n’y a plus de laisser aller. »
M. Baba Barry, professeur de Philosophie 
« Dès son arrivée, nous avions exposé beaucoup de doléances et on n’a pas été déçus. C’est un grand directeur très disponible et à l’écoute de tous. Depuis son arrivée, aucun prof ne rate plus les réunions. Ça c’est révélateur. »
Brahim Ould Ameyjine, planton
 « Nous avons un bon directeur. Il a complètement changé le visage du lycée. Il est généreux et bon avec les travailleurs. Nous sommes très contents de lui. »
Djigo Amadou, élève
« On a un bon directeur. On n’en a jamais eu un comme ça. Il est très modeste et même avec les élèves, le courant passe très bien. Nous sommes très contents de lui et le félicitons pour tout ce qu’il a fait pour nous. »
Propos recueillis par
Bakari Guèye

تاريخ الإضافة: 2008-06-22 11:03:42 القراءة رقم : 1166
 الصفحة الرئيسية
 الأخبار
 قضايا و آراء
 تقارير
 مقابلات
 من نحن؟
 مابسي
 روابط
 اتصل بنا
 خارطة الموقع
 البريد الألكتروني
 الموقع القديم
عدد الزوار:3052663 جميع الحقوق محفوظة مابسي © 2008