CETTE OPPOSITION - LA ...

jeu, 2015-07-16 11:41

L'opposition dite significative dort toujours. Quand on regarde, on est partagé entre le rire, la désolation et la colère. Elle vit, sans le savoir peut être, la tragédie d'une identité non retrouvée et d'une purge' historique qui rétrécit sa marge de manœuvre et éteint son influence. Métaphoriquement, elle a l'image d'un avion sans pilote au milieu de nuages assombris par des zones de turbulence. Et tout indique que la catastrophe s'annonce, si elle ne s'énonce pas. D'ailleurs certains, au sein des partis de cette opposition, tentent de « se sauver» du crash au moyen de « courants» et de défection aux raisons fallacieuses. D'autres, encore prisonniers de la pensée unique et de leurs dirigeants qui ne dirigent plus grand chose, s'offrent en boucliers pour défendre des leaders qui ne le leur rendent même pas. Le drame de cette opposition est de trop croire qu'une catharsis la tirerait de son sommeil feutré pour lui offrir le pouvoir sur un plateau d'or. Les germes de la contre - révolution attendue sont donc ailleurs qu'en elle. Ses leaders semblent ne plus vouloir du combat politique parce qu’ils donnent l’impression d’être devenus incapables de le mener. Il s’est passé tellement de choses gravissimes dans ce pays depuis l’arrivée de ce Gouvernement impuissant au pouvoir que toutes les occasions s’étaient offertes à cette opposition. Ses leaders et responsable sont restés amorphes. Pire, certains leaders, distants, protocolaires, quasi accessibles et souvent loin des masses qu'ils veulent pourtant diriger, évoluent sur des palladiums de timoniers, loin des macadams et des sacrifices. Ils ont, depuis 2009, perdu les batailles majeures. Malheureusement, ils semblent encore incapables d'engager la guerre. « Cette opposition - là », rechignent les citoyens, « Ils ne sont rien », clament d'autres, « Ces gens -là, c'est zéro », s'attristent d'autres encore. Pourtant, le pire est à venir pour cette opposition. La fidélité du serment, le sens de l'honneur et la conviction du militantisme désertant le champ partisan, elle va indubitablement connaître de très graves saignées qui l'épuiseront et saperont le .moral de ses militants et de ses électeurs. Le pouvoir UPR ne recule devant rien. Si la mollesse de l'opposition continue, il va systématiquement en démanteler les partis par une série de débauchage tout azimut qui a déjà commencé. La dissidence est même devenue, ça et là, une tentation. Pire, cette opposition, manquant d'options stratégiques conquérantes, disparaît du goudron et de la pertinence politique et somnole. C'est pourquoi, il ne reste qu'à dire à ses leaders, enserrés dans le corset de l'amorphisme et du centralisme personnalisé, non seulement de se délacer, mais de dénouer les cravates, devenir plus sociables et proches des masses et se refaire des muscles politiques et du souffle téméraire, conquérant et populaire. Sinon ...

AHMED BEZEID OULD BEYROUCK

Chroniqueur Politique
e-mail: chroniqueurbeyrouck@gmail.com

PS:
Je ne suis ni de l’opposition, ni de la majorité présidentielle. Je suis ailleurs.
« A bon entendeur, salut »