Mohamed Hmeida, candidat à la députation de Nouakchott du Parti de l’Authenticité Mauritanienne, un candidat porteur de son temps

jeu, 2018-08-09 21:40

Sans aucun doute, le paysage politique mauritanien aura changé profondément, impliquant davantage les jeunes qui, à chaque scrutin législatif ou municipal, délaissaient les urnes, s’estimant insuffisamment représentés en politique.

Aujourd’hui, force est de constater que  les jeunes retrouvent une certaine espérance vis à vis de la politique parce qu’ils sont un vecteur du changement social et, signe d’impatience envers les voies démocratiques traditionnelles, ils veulent accommoder à leur manière la démocratie.

Le candidat à la députation de Nouakchott du Parti de l’Authenticité Mauritanienne, Mohamed Hmeida est de ceux-là. Un fils du terroir mauritanien, polyglotte et globalement plus diplômé que jamais.

Très concerné par l’évolution de son pays, le candidat à la députation de Nouakchott du Parti de l’Authenticité Mauritanienne, Mohamed Hmeida est à l’image de ces jeunes cadres qui sont porteurs de leur temps.

Tout préoccupé par l’amélioration des conditions de vie de ses compatriotes et par l’engagement politique, il reste conscient que l’électoralisme est un élément important de la stratégie des candidats et qu’une élection est un marché d’offre et de demande, que le vendeur est candidat et si la manifestation d’une demande ne lui parvient pas, il n’a aucune raison d’adapter ses produits…

Aussi, cherche-t-il à être un citoyen authentique, travailleur, ambitieux, porteur d’un projet de changement social tirant ses sources de nos valeurs traditionnelles islamiques pour nous tirer vers la modernité sans renier nos origines arabo-africaines.

Certes, le candidat à la députation de Nouakchott du Parti de l’Authenticité Mauritanienne, Mohamed Hmeida est également et avant tout, le candidat des jeunes qui trouvent les politiques trop éloignés de leur quotidien et qui invoquent un problème de confiance intergénérationnelle parce que la classe politique ne maîtrise pas forcément les codes de cette jeunesse, souvent exclue ou ignorée comme potentiels candidats aux postes élus.

Faut-il rappeler que les jeunes de moins de 30 ans représentent 1,9% des députés dans le monde et plus de 80% des chambres supérieures de Parlements n’ont pas de députés en dessous de 30 ans. Alors que les jeunes jouent souvent un rôle central et catalyseur dans les mouvements de démocratie à travers le monde.