Qui en veut à la présidente de l’UDP, Naha Mint Hamdi Ould Mouknass ?

jeu, 2018-08-09 18:20

Les coups bas sont; certes; le lot quotidien de la politique, mais jamais, Naha Mint Mouknass n’a été objet de tant de haines, de calomnies, de fausses rumeurs, d’autant de mauvaise foi.

Il est vrai cependant que son long « règne » sur le réservoir électoral négro-mauritanien de la Vallée, grâce à ses forts liens humains et politiques, et à la longueur d’avance qu’elle a sur ses adversaires, font peur en ces temps de joutes électorales !

Cela est d’autant plus vrai que, le retour au bercail de certains prétendants leaders et leur impossible percée sur l’échiquier politique de Ould Yengé au Rkiz, due à la domination de l’UDP dans ces contrées, sont perçus comme une situation insupportable, quitte à charger la présidente de l’UDP en l’accusant « d’expropriations de terres au Trarza, et à Tékane en particulier ».

Cherche-t-on à porter un double coup dur, et à Naha et à son parti, l’UDP ? A Naha Mint Mouknass, la Ministre des Affaires sociales, de l’Enfance et de la Famille, d’abord, cette battante qui s’est imposée sur la scène politique nationale après la disparition de son illustre père dont elle perpétue l’œuvre et préserve la bonne image que tous les Mauritaniens ont de la famille Mouknass.

En choisissant d’être candidate sur la liste nationale des femmes, cause dont elle est l’indéboulonnable égérie, alors qu’elle vient de prendre le Ministère dédié à la Femme Mauritanienne, Naha Mint Mouknass n’est plus seulement une menace pour ses adversaires politiques traditionnels, mais une candidate à « abattre » absolument parce qu’il ne fait aucun doute qu’elle passera sous le slogan du combat pour la femme.

A l’UDP, ces fausses rumeurs « d’expropriations de terres », contraires à l’éternel combat contre l’injustice et l’iniquité sociale du fondateur du parti, risquent, espèrent les détracteurs et les mauvaises langues, d’affaiblir la formation politique des Mouknass dont la côte de popularité se porte encore mieux avec les derniers arrivants, venus d’autres bords, à la faveur des élections du 1er septembre prochain.

Quoi qu’il en soit, l’UDP a publié un communiqué dans lequel il defend sa présidente Naha et invite les « personnes et groupes, à l’origine de ces rumeurs infondées, d’apporter les preuves de leurs allégations mensongères ».

Et d’affirmer : « Nous demeurons, pour notre part, sereins devant de telles machinations. Car il ne nous échappe pas que ces manœuvres malsaines visent notre électorat solidement ancré de Ould Yengé à Rkiz où nous détenons plus d’une soixantaine de listes municipales.» 

Voici le texte intégral de ce communiqué :

UDP/Communiqué : La Ministre Naha Mint Hamdi Ould Mouknass ne détient aucune terre au Sud du pays

UDP - Nous avons remarqué depuis quelques jours, sur les réseaux sociaux Facebook et Watsapp, une campagne de calomnies contre notre présidente, la ministre Naha Mint Hamdi Ould Mouknass et à travers elle notre parti, l’Union pour la Démocratie et le Progrès (UDP). En effet, des allégations font état d’expropriations de terres au Trarza, et à Tékane en particulier.

 

Ces faits, mensongers et calomnieux, ne reposent sur aucune vérité. La concernée, Madame la présidente, défie toute personne de prouver le contraire. Car elle ne possède aucune parcelle de terre le long de la Vallée, a fortiori à Tékane où elle compte de forts liens humains et politiques.

Surpris par les propos mensongers répandus à travers les réseaux sociaux et autres, nous avons vérifié l’information auprès des autorités incriminées et nos leaders politiques : personne n’a jamais entendu parler de ces expropriations, encore moins d’une réunion tenue chez Kane Ousmane Aly.

Il revient alors aux personnes et groupes, à l’origine de ces rumeurs infondées, d’apporter les preuves de leurs allégations mensongères. Nous demeurons, pour notre part, sereins devant de telles machinations.

Car il ne nous échappe pas que ces manœuvres malsaines visent notre électorat solidement ancré de Ould Yengé à Rkiz où nous détenons plus d’une soixantaine de listes municipales.

En clair, tout ceci vise à ternir la bonne image que tous les Mauritaniens ont de la ministre Naha Mint Hamdi Ould Mouknass et du parti qu’elle préside, l’Union pour la Démocratie et du Progrès (UDP). 

Nouakchott le 08 Août 2018

Sanghott Ousmane Racine, Vice Président,

Porte-parole du Parti UDP