Biram arrêté suite à une plainte pour « injures » du journaliste Deddah Abdallahi

mer, 2018-08-08 14:48

Le leader antiesclavagiste, Biram Dah Abeïd a été arrêté ce mardi matin à son domicile et conduit au commissariat de police de Riadh 1, suite à une plainte du journaliste Deddah Abdallahi pour « injures ».

Il est à noter que Deddah Abdallahi, l’ex correspondant d’Al Jazeera à Sao Paulo (Brésil) qui avait interviewé Biram, en juin dernier, au lendemain de la signature de l’alliance électorale de l’IRA avec le parti Sawab.

Depuis lors, Biram n’a cessé de traiter le journaliste de tous les noms d’animaux, l’accusant d’avoir manipulé l’interview, dénaturé ses propos et d’être un d’espion.

Jouant les bons offices, le Syndicat des journalistes mauritaniens a demandé à Biram de retirer ses méchantes paroles à l’endroit du journaliste Dedde mais le leader antiesclavagiste a préféré renouveler ses accusations et s’entêter à charger avec violence le journaliste.

Le président du parti Sawab, Abdessalam Horma et Oumar Ould Yali l’un des leaders de la mouvance RAG, ont, au nom de la coalition qui soutient la candidature de Biram Dah Abeid sur la liste nationale, ont, aussitôt animé une conférence de presse, pour dénoncer ce qu’ils ont considéré comme une tentative d’intimidation du candidat et une manœuvre visant à déstabiliser ses soutiens.

De son côté le journaliste Deddah Abdallahi a diffusé une vidéo dans laquelle il rappelle qu’il a bel et bien déposé plainte et ne compte pas baisser les bras parce qu’il n’accepte pas que les graves accusations portées contre lui par Biram et le traitement dont il est victime de sa part reste impunis.