19ème anniversaire de la fête du trône : Une rentrée royale sous le signe du social et de l’investissement

lun, 2018-07-30 14:20

C’est un discours royal tout aussi pertinent, fort et prévenant, avec un agenda chargé et ambitieux pour répondre aux attentes des citoyens que le Roi Mohammed VI a prononcé, depuis Al Houceima la ville frondeuse du Rif qui avait été l’épicentre, en 2016, d’une forte tension sociale.

En effet, le Souverain marocain n’y est pas allé par quatre mille chemins pour mettre en garde, ce dimanche 29 juillet à l’occasion du 19ème anniversaire de son accession au Trône, contre «le chaos et la discorde», alors que des contestations sociales ont récemment émaillé des régions du pays.

«Je suis persuadé que (les Marocains) ne permettront pas aux négativistes, aux nihilistes et autres marchands d'illusions d’user du prétexte de certains dysfonctionnements, pour attenter à la sécurité et à la stabilité du Maroc ou pour déprécier ses acquis et ses réalisations. Car, en définitive, les Marocains ont conscience que c’est la Nation, aussi bien que les citoyens, qui paient toujours le plus lourd tribut au chaos et à la discorde», a prévenu le Roi du Maroc tout en soulignant : «La question sociale retient toute mon attention» et en s’engageant sur des «chantiers» ainsi que sur un faisceau de «mesures d’urgence».

Comme quoi, cette rentrée royale est bien sous le signe du social et de l’investissement, en ce sens que le Roi a ordonné une refonte complète des programmes sociaux.

«Malgré les réalisations accomplies (…) j’ai le sentiment que quelque chose continue à nous faire défaut en matière sociale», a déclaré le souverain marocain tout en appelant le gouvernement à s’attaquer davantage aux problèmes socio-économiques du pays.  

Il s’agit, principalement, de «donner une impulsion vigoureuse aux programmes d’appui à la scolarisation et de lutte contre la déperdition scolaire (…) lancer la troisième phase de l’Initiative nationale pour le Développement humain (…) refondre en profondeur le système national de santé, qui se caractérise par des inégalités criantes et une faible gestion (…) œuvrer avec célérité à l’aboutissement du dialogue social».

Place donc à l’action pour consolider la confiance au sein de la société et entre les différents acteurs politiques, économiques et syndicaux, et de réaliser la justice sociale et spatiale, en mobilisant toutes les ressources et énergies nationales.

Faut-il noter que passée la cérémonie du discours royal, le Roi Mohammed VI  a présidé, sur place à Al Hoceima, une réunion consacrée à l’activation des mesures qui y sont contenues et cela, en présence du Chef du gouvernement et des ministres concernés par les principales questions abordées par ce discours royal.

Une feuille de route pour le développement du pays que le Roi est déterminé à suivre personnellement, tout en soulignant que le premier chantier consiste à faire adopter la Charte de déconcentration administrative, avant la fin du mois d’octobre prochain.

Car cet instrument donnera les moyens aux responsables locaux de prendre leurs décisions et d’exécuter les programmes de développement économique et social, en accord et en cohérence avec les visées de la Régionalisation avancée.