COP23 à Bonn: Une princesse au nom du Roi

jeu, 2017-11-16 12:43

La COP23, organisée par les îles Fidji (mais tenue à Bonn pour des raisons logistiques du 6 novembre 2017 au 17 novembre 2017), constituera, sans nul doute, une occasion de consacrer les résultats de la COP 22 qui s’était tenue l’année dernière Marrakech, avec la participation de plus de 30.000 personnes et 197 parties, dont l’Union Européenne.

S’inscrivant donc, dans la continuité de l’esprit de Marrakech, la COP23 place comme priorité la préservation du consensus multilatéral dégagé dans le cadre de l’Accord de Paris pour des réductions substantielles des émissions de carbone, avec l’ambition de maintenir l’élan actuel pour la mise en œuvre de l’Accord par le biais d’une série d’actions climatiques qui requiert l’implication de tous.

En effet, la Conférence de Marrakech sur le climat s’était conclue par la « Proclamation de Marrakech pour l’action en faveur du climat et du développement durable », dans laquelle les Etats parties à la Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique, affirmaient leur «engagement» à «la mise en œuvre complète» de l’Accord de Paris. A la fin de cette Conférence de Marrakech, 111 pays avaient ratifié l’accord. Aujourd’hui, 169 parties l’ont fait.

C’est dire que la Conférence de Bonn, appelée aussi COP 23, qui s’ouvre avec la participation de la Princesse Lalla Hasnaa, connue pour son fort engagement en faveur des questions de l’Environnement, et qui y représente le Roi Mohammed VI, aura pour objectif, une plus grande ambition en matière d’action climatique.

Aussi, la cérémonie d’ouverture du segment de haut niveau de la COP 23 a-t-elle été précédée par une réunion informelle des chefs d’Etat et de gouvernement, présidée par le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, à laquelle a pris part la Princesse marocaine avant de poser par la suite pour la photo officielle de la COP 23.

Une présence de la Princesse Lalla Hasnaa à cette journée dite du segment de haut niveau parce qu’elle marque l’entrée en jeu des chefs d’Etat pour tenter de donner une nouvelle impulsion à la lutte contre le changement climatique, qui dénote aussi de la place centrale qu’occupe la question de l’Environnement au Maroc et dont le Roi Mohammed VI fait une priorité dans la politique du Royaume en la matière.

Il va sans dire que le Maroc accorde une grande priorité aux questions de protection de l’Environnement et de lutte contre le réchauffement climatique et les émissions de gaz à effet de serre et qu’il reste toujours engagé pour la cause de l’Environnement.

Cela d’autant plus que cette conférence de Bonn intervient au moment où l’Organisation météorologique mondiale (OMM) annonce que l’année 2017 devrait figurer au palmarès des trois années les plus chaudes enregistrées.